Les voyelles indépendantes khmères

Introduction

Les voyelles indépendantes sont aussi appellées voyelles pleines ស្រៈពេញ់តួ /sraʔ pẹɲ tuə/. Ces signes graphiques proviennent pour la plupart du sanskrit rendaient à l’origine les voyelles de cette langue lorqu’elles ne sont pas associées à une consonnes. En khmer, elle rendent, sauf pour les quatre dernières, la conbinaison occlusive glottale + voyelle + (éventuellement) une consonne. Les quatre dernières rendent la conbinaison /r/ ou /l/ + voyelle + (éventuellement) consonne finale. Certaines d’entre elles sont peu employées actuellement. Elles peuvent être transcrite par le signe consonantique  /ʔɑɑ/ plus le signe de semi-voyelle correspondant, sauf toujours pour les quatres dernières pour lesquelles nous donnerons l’othographe employée maintenant par certains.

Les voyelles indépendantes khmères

VoyelleIPAExemples
ʔe(ʔ) ~ ʔɛj ~ ʔiʔឥឡូវ /ʔɛjlɜw/ aujourd'hui
ʔeʔ ~ ʔɛj ~ ʔii//TODO
ʔo(ʔ) ~ ʔu(ʔ)//TODO
ʔoo ~ ʔuu (obsolète)
ʔaw//TODO
ʔuː//TODO
ʔɜwឪ /ʔɜw/ "papa"
rɨ(ʔ)ឫស្យា /rɨh.jaa/ //TODO
Un concurrent : រឹ
rɨɨUn concurrent : រឺ
lɨʔUn concurrent : លឹ
lɨɨUn concurrent : លឺ
ʔaɛ ~ ʔɛː ~ ʔeឯក /ʔaɛʔ/ Ek (Nom de famille khmer)
ʔaj//TODO
ឱ, ឲʔao//TODO
ʔaw//TODO

Remarques:

  • La voyelle   /ʔao/   a une graphie particulière dans le mot signifiant « donner; pour », lequel s’écrit :   /ʔaoj/ . Mais cette graphie particulière est concurrencée par អោយ.

 

Les commentaires sont fermés.